— The Chauncey blog

A Journey to the Origins of Cashmere – Part I

Mongolia. The land total area is as big as Belgium, France, Germany, the Netherlands, Portugal, and Spain, all put together. Huge, that is.

Mongolie. La superficie de cet immense territoire équivaut à L’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, les Pays-Bas et le Portugal réunis.

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I begin my journey in north central Mongolia nearby the capital, Ulan Bator. The landscape is stunning. Spring has begun a few weeks ago and vegetation is not heavy, although Tuul and Selbe rivers run accross the plain.

J’entame mon voyage non loin d’Oulan-Bator, la capitale. Le paysage est époustouflant. Le printemps a démarré il y a plusieurs semaines déjà et la végétation est rare, malgré la présence des rivières Tuul et Selbe.

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A wooden “Ovoo”, as lost in the plain. The shamanistic shrine is used to celebrate Nature.

Un “Ovoo” en bois semble perdu dans la plaine. Ce monticule chamanique est un lieu d’offrandes aux esprits de la Nature.

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I’m invited by a bear hunter in what appears to me as a traditional Mongolian yurt. Breakfast’s coming up.

Je suis convié par mon hôte, un chasseur d’ours, dans une yourte traditionnelle. Le petit-déjeuner est servi.

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Milk tee with clotted cream (the yaks butter), Russian chocolate pastries, sweets and some sugared omelette, also made of milk…yum-yum !

Miam miam ! au menu, un verre de thé au lait recouvert de beurre de yak, des gâteaux russes, quelques bonbons et une sorte d’omelette faite de lait précipité…

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The goat herder is saddling his horse. Off we go for our cashmere trip !

L’éleveur de chèvres selle son cheval. En avant pour un trip cachemire !

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

End of May. The herd of cashmere goats is ready to be combed. During winter, temperatures can reach – 50°C (much colder than in China, the world’s largest cashmere producer). This extreme cold climate helps Mongolian goat herders to produce the finest and the longest cashmere fiber available anywhere.

Fin Mai. Le cachemire est prêt à être récolté. Durant l’hiver, la température peut atteindre jusqu’à – 50°C (nettement plus froid qu’en Chine, premier producteur mondial de cachemire). Ce climat extrême permet aux éleveurs locaux de fournir la fibre la plus longue et la plus raffinée qui soit au Monde.

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The goat herder’s yurt. The man is coming down the hill to make me a demonstration of cashmere wool harvest.

La yourte de l’éleveur. Notre homme descend de la colline pour nous faire une démonstration de récolte de cachemire.

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impressive. Our “goat boy” hand combs the precious down hair as it sheds naturally from the goats. Quite physical for both parties !

Impressionnant. Notre “goat boy” peigne le duvet précieux que perd naturellement l’animal à cette période de l’année. Un travail assez physique !

© David Sdika - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The wool collected goes to co-op farms, where cashmere dealers get their supplies. On average, a goat produces 100-125 grams of cashmere per year. So, it takes at least three cashmere goats to make one cashmere sweater.

La laine collectée ira dans des fermes coopératives où les négociants en cachemire viendront s’approvisionner. En moyenne, une chèvre produit entre 100 et 125 grammes de cachemire raffiné par an. Il faut donc environ 3 chèvres pour produire un pull.

© David Sdika – 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This baby goat lost its mother during winter season. Very affectionate, isn’t it ?

Ce chevreau a perdu sa mère pendant l’hiver. Très affectueux, n’est-ce pas ?

2 comments
  1. Flora Vandedivid says: October 18, 20119:41 pm

    Rôôôô la la! C’est magnifique et passionnant. Merci pour ce post qui m’a fait voyager sans même sortir un orteil de mon lit! Je vois mes pièces Chauncey d’un oeil très différent.
    Quand j’enfilerai mon pull waffle demain, j’aurai une pensée émue pour le chasseur d’ours, le beurre de yak et le Ovoo. On peut avoir un peu de rab de photos?

  2. delphine Vandeputt says: November 17, 20118:48 pm

    les photos sont tops, et comme le dit très bien cette brave Madame Vandedivid, on voit d’un autre oeil nos pulls déjà extras à la base, mais là on comprend mieux la qualité. Je dis bravo!

Submit comment